Claude Tièche Ecole EDA Ecole d'Art
Accueil
Blessurespage
Peinture
Biogaphie
Contacts
Expositions
Performance

Tentative de description du passage de toutes existences sur notre planète.


Neuf peintures dont la première et la dernière sont en monochrome noir pour signifier le mystère de l’origine et celui de la  destination. Sur les sept autres, la symbolique du parcours de l’incarnation d’une existence décrite par l’abstrait sans précision de temps.

Entre la septième et la neuvième, une sculpture composée de trois colonnes (corps, âme, esprit) avec en son centre un jet d’eau (vie) soutenant une sphère (l’existence). Pour exemple, je me suis attaché à l'être humain car c'est celui que je connais le moins mal.

Toute action demande la prise de conscience d’une responsabilité totale et cette responsabilité n’est pas motif à jérémiades puisqu’il s’agit de notre propre mort. Quoique nous pensions, quoique nous disions, quoique nous fassions, cela rend compte d’un mystère et quel que soit le nom dont on l’affuble, le mystère est toujours entier et il se tient, magnifique au-delà de toute expression, effrayant, derrière la pellicule confortable mais combien asservissante de la représentation rationnelle sociale. Claude Tièche

Le sentiment de mystère est le plus beau qu'il nous soit donné d'éprouver. Il  est la source de tout art et de toute science véritable. A. Einstein

INSTALLATION / ENIGMA 2015 Eglise de Bercher: Agrandir / Réduire Clic sur images

L'incarnation

L'innocence

La domestication

Les questions

Les choix

Le bilan

 la sérénité

Ne passez pas la vie à vous passer d’amour

Ne passez pas l’amour à vous passer le temps

Ne passez pas le temps à attendre la nuit et les neiges d’antan.

Car la mort se moque bien de vos pièges (Claude Roy)

  

 CLAUDE TIECHE 

Accueil

Sculptures

Peintures

Biographie

Contact

Expositions

Performance